search

Comment transformer votre chaîne d'approvisionnement en un moteur de profit

Vous souvenez-vous quand l’expédition cinq à sept jours était la norme pour les articles achetés en ligne. Quand Amazon a annoncé son expédition gratuite de deux jours pour les membres Prime en 2005, les détaillants ont eu du mal à fournir la même fenêtre d’expédition à leurs clients. La société de consommation moderne d’aujourd’hui est centrée sur la commodité, et les attentes en constante évolution motivent la demande pour un traitement rapide des commandes. Avec des délais de livraison qui diminuent de plusieurs semaines à quelques jours et maintenant, dans de nombreux cas, en heures, même les chaînes d’approvisionnement les plus robustes ont du mal à suivre le rythme.

Les consommateurs n’achètent pas que des biens ou des services, ils achètent une expérience. Si cette expérience ne répond pas aux attentes, même le meilleur produit ou service ne pourra compenser pour cette expérience. Les consommateurs souhaitent que leurs interactions soient transparentes, quel que soit le canal, et dans de nombreux cas, ils souhaitent qu’elles soient instantanées. Dans le passé, les départements marketing, marchandisages et ventes étaient le moteur de la stratégie de l’expérience client, mais les entreprises avisées d’aujourd’hui utilisent également leurs chaînes d’approvisionnement, qui sont particulièrement bien placées pour identifier les besoins des consommateurs et obtenir de meilleurs résultats.

Mais avant de puiser dans votre chaîne d'approvisionnement pour générer des bénéfices, vous devrez peut-être résoudre les problèmes courants suivants:

Débarrassez-vous des systèmes informatiques propriétaires

 « S'il n'y a rien de cassé, il n'y a rien à réparer » pourrait s’appliquer à beaucoup de choses, mais votre infrastructure informatique obsolète n’en fait pas partie. Ce n’est pas parce que vos systèmes fonctionnent techniquement qu’ils fonctionnent efficacement. Les systèmes informatiques existants peuvent entraver l’automatisation, les processus de planification et rendre l’innovation impossible. De tels systèmes requièrent de multiples décisions manuelles sur plusieurs plateformes, ce qui ralentit la productivité et entrave la capacité de votre chaîne d’approvisionnement à évoluer. En fait, dans le but d'économiser de l'argent ou des perturbations en évitant une mise à niveau de l'infrastructure, votre entreprise dépensera généralement plus d'argent pour la maintenance des systèmes existants que si elle avait mis à niveau d'anciens systèmes. Voici quelques indicateurs que votre service informatique a besoin d'une mise à jour :

  • Problèmes de sécurité : lorsqu'une vulnérabilité est identifiée, les sociétés technologiques publient des mises à jour de sécurité pour les logiciels à risque. Cependant, une fois qu'un système existant aura dépassé ce type de support automatique, le développeur ne fournira plus de correctifs de sécurité.

En 2015, des pirates informatiques ont ciblé l'American Office of Personnel Management, qui a collecté des données personnelles auprès de 20 millions de fonctionnaires fédéraux. L'enquête qui a suivi a révélé que le logiciel hébergeant la base de données avait 30 ans, ce qui le rend trop obsolète pour coder des informations personnelles sensibles.

  • Plus de temps d'arrêt : les anciens systèmes informatiques entraînent inévitablement de plus longues périodes d'indisponibilité, en partie parce qu'ils sont plus lents à traiter de grandes quantités de données et que trouver un professionnel de l'informatique capable et désireux de réparer des systèmes qui ne sont plus pris en charge par leur développeur peut s'avérer une tâche ardue.
  • Violations de conformité : les normes de conformité (telles que HIPAA, qui protège les données médicales), exigent que votre technologie soit mise à jour et prise en charge. Si vous rencontrez une violation des données, vous encourez probablement des frais et des pénalités si vous utilisez un système propriétaire.
  • Incompatible avec les nouvelles technologies : quels types d'applications et d'outils nouveaux et innovants vos concurrents utilisent-ils ? La plupart des systèmes informatiques existants sont incompatibles avec les solutions les plus récentes, ce qui peut vous empêcher d’adopter une technologie compétitive. Il est essentiel que votre logiciel s’intègre de manière transparente aux outils et applications dont votre entreprise a besoin pour fonctionner efficacement.

Orchestrer la gestion des commandes

Au fur et à mesure que les attentes des clients grandissent, le besoin d'une chaîne d'approvisionnement flexible et transparente est indéniable. Pour répondre à ce besoin, de nombreux marchands optent pour un modèle d'exécution de la gestion des commandes distribuées (DOM). La technologie de gestion distribuée des commandes améliore la flexibilité de la chaîne d’approvisionnement en optimisant l'exécution des commandes sur un vaste réseau de systèmes, de partenaires et de processus. DOM connecte et orchestre le flux des commandes entre divers points et acteurs de la chaîne d'approvisionnement, en déterminant le meilleur moyen d’approvisionner une commande pour répondre aux attentes des clients au moindre coût possible. Par exemple, lors de la réception des marchandises, le système DOM utilise l’intelligence artificielle complexe pour décider en temps réel où chacun de ces articles doit être envoyé (centres de distribution standard, centres de traitement des commandes, centres de distribution 3PL, grossistes, directement au magasin, etc.), en fonction des niveaux d’inventaire, des prévisions et des promotions prévues.

Les centres de distribution et de traitement des commandes logistiques tierces (3PL) se multiplient, ce qui permet aux marchands d’expédier rapidement à leurs clients, où qu’ils se trouvent. Un partenariat avec une société 3PL peut générer des économies considérables pour les entreprises qui ont besoin d’une exécution rapide, mais qui ne peuvent ou ne veulent pas investir dans leurs propres entrepôts ou centres de distribution. Les 3PL peuvent exploiter un vaste réseau d'installations dotées d'une technologie en temps réel pour gérer et suivre votre inventaire. Par exemple, les lieux de distribution sont souvent situés à proximité de destinations d’expédition populaires, où l’expédition au sol accélérée peut être utilisée à un coût inférieur à celui de l’air et en moins de temps qu’il ne le faudrait pour expédier à partir d’un seul entrepôt. Un 3PL peut être un élément précieux de votre stratégie DOM, permettant l'évolutivité sans l'investissement d'un entrepôt ou d'un centre de distribution supplémentaire.

On estime que 86% des entreprises Fortune 500 et 96% des entreprises Fortune 100 utilisent les services d’un 3PL. Source

 

 

Optez pour un modèle de chaîne d’approvisionnement à la demande

L'offre et la demande sont faciles à gérer lorsque la demande est stable dans le temps, mais lorsqu'elles fluctuent, les organisations doivent ajuster les niveaux d'approvisionnement à chaque point de la chaîne d'approvisionnement. Par exemple, lorsque les détaillants proposent des promotions sur des articles spécifiques, ils provoquent une forte augmentation de la demande. Compte tenu du délai nécessaire pour que les changements soient communiqués et implantés, le risque de rupture ou d’excédent d’inventaire est plus grand. Pour tenter de compenser cette perturbation, les chaînes de production sont souvent précipitées ou intentionnellement ralenties, ce qui accentue encore les fluctuations dramatiques des stocks. L’implication est claire : le commerce actuel se fait en temps réel et votre chaîne d’approvisionnement doit fonctionner de la même manière.

Dans une chaîne d'approvisionnement traditionnelle, le détaillant doit communiquer à son entrepôt au fabricant et aux fournisseurs qui lui fournissent les matières premières un pic de demande. Dans un modèle à la demande, les informations sont partagées en temps réel, passant de la méthode "push" de déplacement de marchandises basée sur des informations de demande incomplètes ou inexactes à une méthode "pull", basée sur des fluctuations en temps réel. Une meilleure prévision de la demande se traduit par une exécution sans faille et rapide, des niveaux de stocks plus faibles et des durées de cycle des fonds de roulement plus courts.

Faire un plan pour la logistique des retours

Alors que les achats en ligne continuent de croître à un rythme supérieur à celui des magasins traditionnels, la croissance des rendements en ligne est inévitable. Il est essentiel que les consommateurs gèrent facilement les retours, puisqu’un récent sondage a révélé que plus de 50% des participants de moins de 45 ans déclarent qu’ils ne retourneront pas chez un détaillant si le processus de retours ne leur convient pas. Pour compenser tout impact négatif sur la rentabilité, il est essentiel de mettre en place une stratégie de logistique inverse. En allouant les retours au canal le plus efficace, vous améliorerez l'expérience du consommateur et en fin de compte vous économiserez de l'argent. Comme les retours coûtent généralement trois à cinq fois plus cher que les coûts d'expédition d'origine, plus vous pourrez simplifier le processus, mieux ce sera. Voici quelques conseils pour gérer les retours :

  • Pour des produits ou des pièces plus petites et à faible coût, il peut être moins coûteux d’envoyer simplement un produit de remplacement, plutôt que de payer pour l’envoi du produit.
  • Faites un meilleur usage de l'analytique pour prédire le flux de retours. Les données à suivre comprennent le nombre de retours, la condition des articles et le motif du retour. Armés de ces informations, vous pouvez identifier et corriger les défauts courants des produits ou développer des stratégies pour lutter contre les mécontentements (vestiaires virtuels, descriptions améliorées des produits, etc.).
  • Envisagez de vous associer à un 3PL pour trier, traiter et revendre ou éliminer les retours. Cela pourrait potentiellement augmenter les bénéfices et réduire les coûts associés aux retours.
  • Augmentez l'efficacité des retours en agrandissant les installations existantes ou en ouvrant des centres de retours centralisés.
  • Envisagez d'automatiser le processus de remise en stock des articles retournés et de les rendre disponibles pour une nouvelle sélection rapide. Optez pour des étiquettes de retour que les clients peuvent imprimer eux-mêmes et implantez des règles pour acheminer les retours vers des centres de retours spécifiques en fonction de leur condition (motif du retour).

Intégrez vos systèmes et logiciels d'entreprise

Un rapport récent de McKinsey prédit que l'automatisation des flux de travail pourrait augmenter la productivité de l'économie mondiale de 0,8% à 1,4% du PIB mondial par an. Un exemple d’automatisation serait un système de gestion d’entrepôt (WMS). Sans WMS, l'inventaire au sein de l'entrepôt doit être vérifié et mis à jour manuellement. Par exemple, pour confirmer que des articles spécifiques se trouvent au bon emplacement dans l’entrepôt, les employés doivent vérifier, compter et enregistrer chaque article, ce qui peut entraîner des redondances et des erreurs. Le WMS automatise la réception, le suivi de l’inventaire, la sélection et l'emballage, ce qui permet d'améliorer le suivi des stocks et des commandes, de réduire les écarts d’inventaire et d'améliorer les prévisions de la demande. Toutefois, bien que les processus automatisés contribuent certainement à réduire les inefficacités, le grand nombre de systèmes utilisés dans une chaîne d’approvisionnement signifie que, même si les flux de travail individuels peuvent être automatisés, votre chaîne d’approvisionnement ne dispose toujours pas du niveau d'interconnexion nécessaire pour une véritable automatisation.

La plupart des chaînes d'approvisionnement fonctionnent avec l'aide de nombreux systèmes différents, notamment les plateformes CRM, ERP, WMS, EDI et de commerce électronique. Bien que chaque type de logiciel automatise des flux de travail spécifiques, il est souvent impossible de partager des données en temps réel entre plusieurs solutions. Lors de la réception d'une commande, une saisie manuelle est toujours nécessaire pour garantir que les informations sont saisies depuis le système EDI vers l'ERP, le CRM et le WMS, ce qui entraîne des redondances et des inexactitudes. Cela peut être éliminé en intégrant tous vos systèmes dans un réseau cohérent capable de fonctionner de manière autonome. L'intégration est le seul moyen de partager des informations en temps réel, à tous les points de votre chaîne d’approvisionnement. Plus précisément, sans intégration de systèmes, rien n’est abordé dans cet article (chaîne d’approvisionnement à la demande, stratégie de logistique inversée et satisfaction des demandes d’exécution rapide) n’est possible.

Capitaliser sur les attentes des consommateurs

Certains des plus grands noms du commerce de détail ont montré une croissance financière impressionnante en exploitant leurs chaînes d'approvisionnement pour capitaliser sur les attentes changeantes et les comportements d'achat des clients, en améliorant de manière stratégique leur rentabilité et leur réactivité. Aucun autre aspect d'une entreprise ne peut avoir le même impact sur la clientèle, les prix de détail et les niveaux de service. En choisissant les systèmes, les partenaires et le niveau d'intégration appropriés, vous pouvez offrir à vos clients le service, la rapidité et la transparence auxquels ils s'attendent.

Pour en savoir plus sur la transformation de votre chaîne d’approvisionnement pour un traitement rapide des commandes, inscrivez-vous à notre prochain wébinaire, où notre invité spécial Thom Campbell, Chef de la stratégie chez Capacity Consulting, nous parlera de trois améliorations susceptibles de réduire les délais de livraison et d'améliorer votre expérience client.paysage tropical avec boîtes d'expédition et lézard