search

Le guide du détaillant pour éviter les erreurs dans la chaîne d’approvisionnement avant qu’elles ne se produisent

Les gants de boxe sont dans la bataille pour la domination du commerce de détail, avec de nombreuses organisations qui se retrouvent assommées, non pas par leurs concurrents, mais par leurs propres chaînes d'approvisionnement. Soucieux de rester pertinents, les magasins traditionnels ont décidé de se concentrer davantage sur le commerce électronique, investissant massivement dans l’infrastructure nécessaire pour soutenir les ventes en ligne et répondre à la demande sans cesse croissante des consommateurs actuels. Malheureusement, les complexités inhérentes à l'intégration et à la gestion de relations avec de multiples partenaires d’affaires ont engendré des revers coûteux qui érodent les marges déjà minces. Voici un exemple:

Une organisation acheteuse commande 1500 paires de chaussures pour un événement de vente à venir, mais le fournisseur ne voit pas la commande et ne fait pas la livraison. L'acheteur dépense 10 000 $ en publicité pour la vente des chaussures présentées à l'événement. Deux jours avant la vente, il contacte le fournisseur, craignant de ne pas avoir reçu d'ASN. Le fournisseur informe l'acheteur que par inadvertance, les chaussures n'ont pas été envoyées. Pour les faire arriver à temps, l’acheteur devra payer les frais de transport aérien, qui coûtent 8 000 dollars. Il est maintenant pris avec 2 options:

1. Reportez ou annulez la vente, gaspillez tout l'argent publicitaire dépensé précédemment et éventuellement la perte de clients mécontents, dont le coût est incommensurable.

 2. Payer les frais de transport aérien, en réduisant les marges déjà minces que la vente devait générer. De plus, des employés supplémentaires seront nécessaires pour mettre les produits sur les tablettes, ce qui alourdira les coûts. L'acheteur peut tenter de récupérer une partie de la perte avec des pénalités auprès du fournisseur.

Assurer la conformité des règles d'affaires à l'ensemble de la communauté des fournisseurs

La relation entre les organisations acheteuses et leurs fournisseurs est dynamique et en perpétuelle mutation. La gestion de la chaîne d'approvisionnement lorsque de nombreux facteurs entrent en jeu nécessite un processus bien orchestré des commandes, d'expédition, de suivi et de paiement des marchandises. Les règles d’affaires sont introduites par les organisations d'achats pour les aider à surveiller ces processus, gérer l'efficacité et améliorer la collaboration. Il n’est pas rare que les détaillants appliquent des milliers de règles d’affaires uniques pour satisfaire les demandes croissantes des clients, en adaptant ces règles en fonction des besoins.

En 2013, des rapports ont commencé à circuler selon lesquels Walmart traitait un problème de rupture de stock affectant les ventes à l'échelle nationale, les clients se tournant alors vers leurs concurrents. En conséquence, le supermarché a restreint le nombre de fournisseurs avec un nouveau programme appelé « OTIF » pour :

• Le produit attendu
• En quantité désirée
• Au niveau de qualité attendue
• Au bon endroit
• En temps et à l’heure

L’objectif était d’améliorer la disponibilité des produits tout en réduisant les stocks en implantant des pénalités plus lourdes aux fournisseurs qui livraient trop tôt ou trop tard. En 2018, leurs taux de stock sont à leur plus haut niveau historique avec 13 ventes trimestrielles positives tout en réduisant les stocks excédentaires (Kory Lundberg, porte-parole de Walmart).

Pour les fournisseurs, le non-respect peut entraîner des pénalités, des retenues de qualité ou la fin potentielle d'un partenariat. Pour les détaillants, la perte financière liée aux violations de la conformité peut être incalculable. Des étagères vides et des commandes en retard entraînent des clients mécontents, dont beaucoup ne reviendront pas à l’avenir.

Après une seule expérience négative, 51% des clients ne feront plus jamais affaire avec cette société. New Voice Media 

Assurer une automatisation transparente

La nature de plus en plus concurrentielle du marché mondial oblige les organisations à réduire leurs budgets, à faire plus avec moins et à devenir plus efficaces. Cela s'est traduit par une dépendance croissante à l'égard de la gestion automatisée des règles d’affaires afin de garantir le bon fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement. Garder à l'esprit que l'automatisation n'est qu'une étape dans un processus. Le maintien de cette automatisation nécessite une technologie agile capable de s’adapter rapidement aux nouvelles règles. Dans le passé, le processus était long, mais dans l’économie actuelle, les entreprises ne peuvent tout simplement pas se permettre de prendre trop de temps.

Prévenir les violations des règles 

Le meilleur moyen d’assurer la conformité au sein de votre communauté de fournisseurs consiste à utiliser la gestion des règles d’affaires, avec une technologie proactive contrôlant la chaîne d’approvisionnement pour détecter les anomalies. Dès que d'éventuelles violations des règles surviennent, elles sont signalées, ce qui permet aux membres des organisations acheteuses de passer en revue les transactions exceptionnelles avant leur intégration dans l'ERP ou le système de gestion d’entreprise. Des recommandations et des informations pertinentes sont intégrées aux alertes afin de guider l’organisme acheteur vers un résultat positif. Dans l'exemple présenté précédemment, si l'acheteur et le fournisseur avaient investi dans la gestion des règles d’affaires, ils auraient été avertis des erreurs de non-conformité bien avant qu'elles ne causent un problème.

Les avantages de la gestion des règles d'affaires 

La gestion des règles d’affaires offre des contrôles de qualité pouvant être effectués en temps réel, ce qui permet d'améliorer la satisfaction des clients, ainsi qu'un personnel capable d'effectuer des tâches qui ajoutent de la valeur à l'entreprise. Les exceptions sont détectées et mises en quarantaine avant de créer des goulots d'étranglement. Les alertes incluent des recommandations pouvant être appliquées afin d'aider à résoudre le problème rapidement et d'éviter des problèmes semblables à l'avenir.

Pour en savoir plus, voyez l’enregistrement du wébinaire ci-dessous pour découvrir comment identifier les exceptions et prévenir les pénalités avant qu'elles ne se produisent.

l-echec-n-est-pas-une-option-voir-le-webinaire